Logo de la Région wallonne

Les élections communales et provinciales 2006

Portail Wallonie.be | Accueil - Contact
Accueil > Institutions > La Région wallonne > La fonction publique régionale

La fonction publique régionale

La Région wallonne exerce les compétences qui lui sont attribuées au travers d’une diversité d’institutions. Celles-ci se sont engagées dans des démarches de modernisation et se veulent de plus en plus proches des citoyens.

L’administration wallonne se compose de deux ministères: le Ministère de la Région wallonne et le Ministère wallon de l’Equipement et des Transports. De plus, un certain nombre d’organismes d’intérêt public remplissent des missions spécifiques.

Le Ministère de la Région wallonne

Origine

Le Ministère de la Région wallonne (MRW) a été créé par l’arrêté royal du 17 avril 1979. La nouvelle administration wallonne doit alors disposer d’un personnel lui permettant d’exercer ses compétences. L’opération de transfert du personnel de l’Etat central offre à la Région wallonne une administration effective à partir du 1er janvier 1983. C’est à cette date que l’administration placée sous l’autorité de l’Exécutif wallon prend le nom de «Ministère de la Région wallonne». Le 12 juillet, la décision est prise de rapatrier à Namur les services centraux du MRW. En 1983, ce ministère comptait plus de 1.500 agents. Depuis, il n’a cessé de croître: actuellement, le MRW compte 4.801 agents qui viennent de tous les coins de la Wallonie et de Bruxelles.

Compétences

Le MRW gère une multitude de matières. Il compte neuf directions générales dont le Secrétariat général qui est la colonne vertébrale de l’administration avec les services communs (personnel, juridique, budget, fonction publique, communication...).

Les directions générales se répartissent en quatre blocs de compétences:

Les matières à caractère économique avec les PME, l’aide aux grandes entreprises, l’emploi, la formation professionnelle, l’agriculture, les technologies, le tourisme, le commerce extérieur;

Les compétences touchant à la qualité de la vie: l’aménagement du territoire, le logement, le patrimoine, l’environnement, les affaires sociales et la santé;

Les matières relatives au fonctionnement, à l’organisation et aux compétences des pouvoirs locaux ;

Les matières dites d’autorité internes à l’Administration, la fonction publique et le budget.

Toutes ces compétences sont regroupées au sein d’une même administration pour éviter au public de se retrouver face à une multitude de services.

Le MRW, c’est aussi...

une administration de proximité avec un numéro vert gratuit, des centres d’information et d’accueil, des Espaces Wallonie, des mobilinfos.

Le Ministère wallon de l’Equipement et des Transports

Origine

Le Ministère wallon de l’Equipement et des Transports (MET) est né le 20 juillet 1989 dans le cadre de la deuxième phase de la régionalisation. Nouvel outil administratif de la Wallonie, il hérite de compétences assurées jusque là par le ministère des Travaux publics, le ministère des Communications, le Fonds des routes, l’Office de la navigation, la Régie des Voies aériennes et par l’Institut géotechnique de l’Etat. Le secrétaire général, qui supervise ces services, joue en outre un rôle majeur qui consiste à assurer la cohérence et l’efficacité des actions menées au sein des quatre directions générales du ministère. Il a, à cet égard, un pouvoir d’initiative et de régulation.

Compétences

Répartis sur l’ensemble du territoire de la Région wallonne, ses services gèrent globalement les matières suivantes :

 Le réseau et les infrastructures des autoroutes et des routes ;

 Les voies navigables, les ports intérieurs, les barrages, les écluses et les ascenseurs hydrauliques ;

 Les aéroports et les aérodromes régionaux ;

 La mobilité et le transport intermodal ;

 Les bâtiments des services du Gouvernement wallon ;

 Les télécommunications (réseau de fibres optiques, radiodiffusion numérique, cyberécoles, etc).

Organisation

Pour assumer ces missions, plus de 5 000 agents exercent des métiers spécifiques et variés, au sein de la structure suivante :

 1 secrétariat général ;

 4 directions générales :  la direction générale des Autoroutes et des Routes ;  la direction générale des Voies hydrauliques ;  la direction générale des Transports ;  la direction générale des Services techniques.

Les infrastructures du MET, c’est...

 869 kilomètres d’autoroutes et de voies rapides;

 6 865 kilomètres de routes;

 390 panneaux de 10 m² d’information et de sécurité routières;

 51 stations météoroute;

 955 postes téléphoniques de secours le long des (auto)routes;

 420 postes de comptage des véhicules et 111 stations de traitement des données enregistrées;

 241 caméras de contrôle du trafic (auto)routier;

 90 000 poteaux d’éclairage et 5 887 cabines de haute et de basse tension;

 650 feux tricolores et 650 contrôleurs de trafic;

 451,3 kilomètres de voies navigables (fleuves et canaux) exploitées;

 289,9 kilomètres de voies navigables non exploitées;

 5 barrages de retenue, 81 barrages mobiles (écluses);

 4 ascenseurs hydrauliques, 1 ascenseur funiculaire et 1 plan incliné;

 15 centrales hydroélectriques;

 17 stations de pompage et 57 pompes;

 836 kilomètres de voies lentes (RAVeL);

 4 000 ponts, viaducs et tunnel;

 2 aéroports internationaux et 2 aérodromes régionaux;

 1 856 kilomètres de fibre optique;

 1 réseau de télécommunications qui diffuse, en temps réel, des informations utiles au bon fonctionnement de ses installations;

 1 canal historique inscrit sur la prestigieuse liste du patrimoine mondial de l’UNESCO (le canal du Centre);

 1 pont inscrit sur la liste du patrimoine majeur de Wallonie (le pont de Wandre).

Les organismes d’Intérêt Public

Les OIP, Organismes d’Intérêt Public, sont des personnes morales de droit public qui dépendent de la Région wallonne dans le cadre de la décentralisation

 

 

 

 

Pictogramme de la Région wallonne
 

Mentions légales - Vie privée - Médiateur - Accessibilité

Haut de la page